Texte de Christian Gagnon paru dans le journal Metro du 27 avril 2011.

Lors du débat des chefs en anglais, Jack Layton a choisi un bien mauvais exemple pour promouvoir un système électoral proportionnel.

Voulant probablement capitaliser sur le peu de sympathie qu’ont les Canadiens-anglais pour les «separatists» du Bloc québécois, le chef néo-démocrate a décrit comme une injustice le fait qu’à la dernière élection fédérale le BQ a fait élire une cinquantaine de députés en recueillant l’appui de 1,3 million d’électeurs alors qu’avec 900 000 votes le Parti vert du Canada n’a envoyé aucun élu aux Communes.

Mais M. Layton ne peut pourtant ignorer qu’en 2008, le Bloc ne présentait aucun candidat à l’exté­rieur du Québec, tandis que le Parti vert briguait les suffrages dans tout le Canada. Le NPD prône-t-il la dilution électorale des 8 millions de Québécois dans les 26 millions de Canadiens anglais? Est-ce là sa conception du droit à l’autodétermination du peuple québécois?

Lire le texte dans le journal Metro


   Articles pertinents :