Publié par La Presse Canadienne sur les sites 98,5 FM et Sympatico.ca, le samedi 5 mars 2011

L’immersion anglaise obligatoire en 6e année du primaire va précipiter l’anglicisation du Québec, prévient le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM), Mario Beaulieu. Plutôt que de favoriser l’apprentissage de l’anglais en bas âge, le gouvernement québécois devrait plutôt adopter des mesures pour renforcer l’enseignement du français, croit M. Beaulieu.

En entrevue à La Presse Canadienne, il cite une étude de Statistique Canada indiquant que 85 pour cent des jeunes francophones résidant au Québec indiquent que leur connaissance de l’anglais se situe de passable à excellente. Cette nouvelle mesure est donc inutile, martèle Mario Beaulieu, puisque les Québécois sont déjà suffisamment bilingues.

Les écoles qui offrent en ce moment ce programme le réservent aux élèves démontrant des facilités d’apprentissage. En imposant l’immersion à tous, M. Beaulieu craint que les élèves en difficulté peinent à apprendre toute la matière de 6e année en une demi-année scolaire. Mario Beaulieu demande au gouvernement Charest de rapatrier toutes les heures d’enseignement consacrées à l’anglais au primaire et de les concentrer dans les premières années du secondaire. Ainsi, l’enseignement des matières de base, dont le français, ne serait pas menacé.

Voir dans le site 98,5 FM


   Articles pertinents :