« L’urgence doit être immédiate et le tribunal doit être satisfait que les droits de la CSEM seront irrémédiablement perdus ou affectés sérieusement si on laisse écouler le temps [jusqu’à l’audience sur le fond] », a dit la juge Dominique Poulin.

À moins de deux mois de la rentrée scolaire et à la lumière de cette décision favorable au gouvernement, le ministre Roberge a demandé à la CSEM « d’amorcer les démarches administratives en vue du transfert des écoles ».

 

Voir l’article et la vidéo du Journal de Montréal