Philippe Orfali | Journal de Montréal
Cela aura pris trois jours, mais Adidas s’est finalement excusé vendredi soir pour la place accordée au français lors de la réouverture de son magasin à Montréal.

 

Dans une déclaration acheminée au Journal, Adidas Canada fait son mea culpa. « Nous sommes fiers de notre présence internationale et sommes engagés à respecter la culture, les coutumes et les langues de chaque ville et pays dans lesquels nous résidons », écrit la compagnie dans un courriel en français.

« Nous sommes profondément désolés que les récents commentaires d’un employé d’Adidas aient été offensants. Ceci n’était pas notre intention. Notre marque croit en la tolérance, le respect et la diversité et nous continuerons de travailler à préserver ces valeurs », affirme la multinationale du sport.

Elle ne précise pas toutefois pourquoi la réouverture de son magasin montréalais s’est déroulé presque exclusivement en anglais.

Adidas s’était murée dans le silence depuis mercredi, lorsque le gérant du magasin de la rue Sainte-Catherine s’est pratiquement excusé de prononcer quelques mots de français, pour « accommoder la ville de Montréal et les médias francophones ».

L’incident d’abord rapporté sur Twitter par le reporter du Journal a rapidement fait le tour du pays, se retrouvant à la une du National Post notamment.

Le boycottage réclamé par des personnalités publiques et les condamnations du premier ministre du Québec et de la mairesse de Montréal n’avaient jusqu’ici pas mené la multinationale à présenter ses excuses à sa clientèle francophone.

 

 

SOURCE