Article d’Antoine Robitaille publié dans Le Devoir le 14 avril 2012

trudeauc'estwolfe

Le député de Terrebonne Yves Blais prenait la parole le 12 novembre 1981, peu après l’exclusion du Québec de l’accord constitutionnel de 1981 (appelé abusivement «Nuit des longs coûteaux»). La constitution fut promulguée le 17 avril 1982, il y a 30 ans.

M. Blais commence son discours en soulignant qu’il ne porte pas le coquelicot de l’Armistice. «Je croyais indécent d’arborer cette fleur de reconnaissance envers ceux qui sont morts au champ d’honneur […] au moment où Ottawa et neuf provinces anglaises du Canada déclaraient la guerre au Québec!»

Puis, il entama une allocution extrêmement colorée en forme de parallèle historique : «Comme Wolfe qui, en 1760, gravit en pleine nuit les flancs de la rive du Saint-Laurent pour attaquer Montcalm et ses soldats endormis, Pierre Elliott Trudeau, avec ses neufs voltigeurs et quelques manoeuvres peu chrétiens sur la colline à Ottawa, vient tenter de prendre Québec d’assaut une seconde fois.»

Article complet dans Le Devoir


   Articles pertinents :