Texte de Paul-Émile Roy paru dans Vigile le 5 août 2011.

La bataille pour l’indépendance consiste donc d’abord à faire prendre conscience au peuple québécois de la situation dans laquelle il se trouve. Cette bataille est menée jusqu’à un certain point par un certain nombre de personnes qui sont souvent héroïques, qui interviennent à titre individuel dans les médias, dans certaines assemblées publiques, etc. Elle est menée aussi par toute une série de groupes ou d’organisations consacrés à la libération du Québec. Je pense à Vigile, à Impératif français, à la SSJB, à La Tempête, au groupe de la Presse québécoise, au groupe des Éditions du Québécois, au Mouvement Montréal français, à L’Action nationale, etc., etc.

Ces organisations déploient une énergie extraordinaire, souvent dans la précarité et le mépris des gens au pouvoir. Leur rôle est d’éveiller la conscience, d’informer, d’interpeller les Québécois. Leur démarche est de l’ordre de la conscientisation. Démarche pénible et qui devrait être appuyée par les gens au pouvoir, et qui l’est jusqu’à un certain point, mais pas suffisamment, c’est ma conviction.

Lire le texte complet dans le site de Vigile


   Articles pertinents :