Radio-Canada

Gaëtan Baillargeon a déclaré que le serment à la reine allait contre ses convictions. Photo : Parti libéral de l’Ontario

Gaëtan Baillargeon, élu le 22 octobre, a refusé de prêter serment à la reine lors de la cérémonie d’assermentation des nouveaux élus municipaux, à Hearst, dans le Nord de l’Ontario. Par conséquent, il ne pourra siéger au sein du conseil municipal.

Au moment d’être assermenté lundi soir, M. Baillargeon a demandé à la greffière si elle pouvait l’aider à changer une partie du serment, pour que celui-ci soit conforme à ses valeurs.

La greffière lui a répondu que ce n’était pas possible de faire une telle exception et que selon la loi, s’il ne prêtait pas serment à la reine, il devait abandonner son siège de conseiller.

Pour une raison ou une autre, cela a été un oubli au municipal partout au Canada. […] Ça fait une semaine que je travaille là-dessus. J’espère que c’était juste un oubli, a dit M. Baillargeon en expliquant que partout dans les autres ordres de gouvernement, les Autochtones n’avaient pas à prêter serment d’allégeance à la reine.

 

( voir à la 5ieme minute )

 

Le maire Roger Sigouin indique que les membres du conseil municipal étaient sous le choc après les événements de lundi soir.

C’est un jeune homme très brillant, c’est quelqu’un qu’on veut avoir sur un conseil et qui aurait pu faire beaucoup pour la communauté, a déclaré le maire de Hearst.

Je ne veux pas donner mon siège. Le monde a voté pour moi et ce n’est pas ce que je veux faire. […] J’ai des croyances et j’espère que les gens comprendront.

Gaëtan Baillargeon, conseiller élu

Dans le passé, l’ancien conseiller municipal de Hearst André Rhéaume s’était aussi opposé au processus d’assermentation.

André n’a jamais voulu se faire assermenter au nom de la reine, raconte M. Sigouin. Il l’a tout le temps fait, mais il l’a fait de reculons.

Roger Sigouin, maire de Hearst depuis 2002, espère que M. Baillargeon pourra revenir au conseil municipal de Hearst. Photo : Radio-Canada

Le maire aimerait voir une exemption pour les membres des Premières Nations.

Le gouvernement veut que les communautés travaillent avec les Premières Nations dans le Nord de l’Ontario, mais il met des règlements [comme celui-ci] en place, souligne le maire. Les personnes des Premières Nations qui s’opposent à cela devraient être capables de continuer [en tant que conseiller].

 

Avant d’être élu au conseil municipal, Gaëtan Baillargeon s’était présenté sous la bannière libérale lors des élections provinciales du 7 juin, dans la circonscription de Mushkegowuk—Baie James.

Il avait alors terminé au 3e rang derrière Guy Bourgouin et André Robichaud.

 

 

 

 

 

SOURCE