Agence QMI | 5 février 2019

La ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, répond à une question lors de la période de questions à la Chambre des communes, le lundi 4 février 2019 à Ottawa. LA PRESSE CANADIENNE / Adrian Wyld

Un député conservateur francophone s’est levé à la Chambre des communes, mardi, pour reprocher à une ministre libérale de ne s’exprimer qu’en français.

L’échange surprenant s’est produit lorsque Luc Berthold, député de Mégantic-L’Érable, a déploré que la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, soit incapable d’intervenir en anglais aux Communes.

«Nous, quand on pose des questions, c’est en français et en anglais, mais on a juste des réponses en français [de la part de la ministre]», a lancé M. Berhold durant la période de questions.

Mme Lebouthillier a aussitôt exigé des excuses en rétorquant que «tous les députés […] ont le droit de s’exprimer dans la langue officielle de leur choix».

La ministre s’est indignée du fait que l’attaque à son endroit vienne «d’un député qui a défendu les coupes» de l’ex-premier ministre Harper et du premier ministre de l’Ontario Doug Ford dans les services en français.

M. Berthold a finalement baissé pavillon en formulant des excuses au moment de sortir de la Chambre.

Il a expliqué ses propos en disant avoir obtempéré à une demande formulée par le premier ministre, qui avait demandé aux conservateurs des interventions dans les deux langues officielles.

Lire la suite…