M. Robert Laplante, (directeur de la revue L’Action nationale),  s’élève contre un autre argument maintes fois entendu : celui du libre choix des étudiants. « Il ne s’agit pas d’interdire le cégep en anglais, mais d’empêcher l’argent public de servir à la déstructuration du réseau collégial francophone, soutient-il.

Nous devons donner le signal clair que la majorité francophone ne financera pas sa propre marginalisation. »

Article dans LE DEVOIR