Article de Maxime Deland paru dans 24 H édition du mercredi 11 novembre.

La visite du prince Charles à Montréal a tourné au vinaigre, mardi après-midi, au centre-ville. Les quelques centaines de manifestants qui attendaient le fils de la Reine Élizabeth II ont été impliqués dans une violente altercation avec les policiers, avant même l’arrivée de son altesse et de son épouse.

Vers 17h30, les forces de l’ordre ont effectué trois arrestations devant le local du Black Watch, le Régiment royal écossais du Canada, angle Bleury et Président Kennedy.

Les individus se sont vu remettre des contraventions pour avoir « refusé de libérer l’espace public », et ont été relâchés en soirée.

La brigade anti-émeute du Service de police de la Ville de Montréal avait même été appelée en renfort, vers 17h, pour disperser la foule hostile.

Des oeufs et des tomates

C’est à ce moment que les affrontements les plus violents ont eu lieu. Plusieurs projectiles, dont des œufs et des tomates, ont été lancés en direction des forces de l’ordre.

«À bas la monarchie!»… «Majesty, go home!» : le message que les manifestants voulaient lancer au prince ne pouvait être plus clair.

«Je suis contre le personnage et je suis contre le symbole qu’il représente. Qui l’a élu cet homme-là? Personne. Il a simplement gagné une loterie du sang», a dit Xavier Rainville, un manifestant.

Rappelons que cet appel à la manifestation avait été lancé par des groupes souverainistes comme la Société Saint-Jean Baptiste et le Réseau de résistance du Québécois.

Vers 18h15, le prince Charles et son épouse Camilla ont déjoué tout le monde en pénétrant à l’intérieur du local du Black Watch par la porte arrière, à l’abri des regards.

Lire l’article dans le site web de 24 h


   Articles pertinents :