Article publié sur Radio-Canada le 23 janvier 2012

Les associations qui souhaitent obtenir des subventions fédérales pour la tenue d’activités entourant la fête du Canada seront traitées en priorité cette année si elles intègrent dans leurs programmes le bicentenaire de la guerre de 1812 ou le jubilé de diamant de la reine Élisabeth II.

photo radiocan

Dans sa décision, Patrimoine canadien conseille aux associations d’acheminer leur demande rapidement afin qu’elle soit traitée dans les meilleurs délais.

Certaines associations francophones qui avaient l’habitude de célébrer la Saint-Jean-Baptiste n’avaient pas prévu célébrer la monarchie ou une guerre qui a opposé les États-Unis à l’Empire britannique.

« Les gens se sont dit qu’ils ne voulaient pas fêter la reine. Mais comment se fête la guerre de 1812? J’ai vraiment l’impression que la plupart des gens ne savent pas ce qu’est cette guerre », explique Robert Malenfant, président de l’Association des francophones des Kootenays Ouest, en Colombie-Britannique.

L’organisme perçoit dans cette obligation du ministère une dérive idéologique, mais l’Association affirme qu’elle va se plier aux règles pour ne pas perdre son financement.

Voir sur Radio-Canada.ca


   Articles pertinents :