Un passager dénonce un «manque de respect»

 
Maxime Laporte : « Cela fait longtemps qu’on réclame que la Charte de la langue française s’applique également aux institutions fédérales [comme les aéroports…] Manifestement, le bilinguisme à la canadienne tel que dicté dans la loi sur les langues officielles dérive souvent au Québec vers l’anglais. Le bilinguisme institutionnel est une voie de passage vers l’anglicisation. »
 
Lire l’article complet du Journal de Québec