Pour un commissaire à la langue française

  Dépôt du Rapport sur l’évolution linguistique au Québec: Une langue sur un dangereux fil d’équilibre   Bien que nous attendions un rapport sur l’évolution de la situation linguistique au Québec de l’OQLF depuis longtemps, quel ne fut pas notre étonnement de constater la...


Travailleurs temporaires et le français : une nouvelle brèche

Anne-Michèle Meggs, conseillère générale, Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal    |  L’AUT’JOURNAL   Dans sa chronique du 17 avril dernier, Francine Pelletier affirme que  « les allophones, qu’on se le dise, sont de plus en plus francophones. Le fait d’envoyer...


Anglicisation de Montréal : les institutions jouent un rôle clé

Frédéric Lacroix : La cause première de l’anglicisation de Montréal est l’hypertrophie des institutions anglophones (hôpitaux, bureaux fédéraux, cégeps, universités, villes) par rapport au nombre d’anglophones effectivement présents au Québec, hypertrophie qui fait en sorte...


Pour l’amour du français

Michel David : « De toute évidence, on s’est arrangé pour éviter à la ministre d’être confrontée à des données qui auraient pu être embarrassantes. Le changement de gouvernement n’a apparemment rien changé à l’habitude de s’ingérer dans le travail de l’OQLF, qui devrait en...


▶ Le «bonjour-hi» de plus en plus répandu, confirme l’OQLF

La présidente de l’Office, Ginette Galarneau, a présenté une avalanche de statistiques sur l’état du français au Québec lors d’une conférence de presse chaotique. L’OQLF confirme que l’utilisation du français comme « langue d’accueil unique » dans...


Les francophones de Colombie-Britannique en Cour suprême

Rappelons que dans cette affaire qui met en cause les droits fondamentaux des francophones de la Colombie-Britannique à l’instruction en français, la juge Loryl Russell du plus haut tribunal de cette province, avait eu ces propos d’un cynisme sans nom : « Les écoles de la minorité...


Un hommage toponymique à monsieur Landry ?

Notre ancien président d’honneur, monsieur le Premier ministre Bernard Landry, aura vraisemblablement droit à un hommage permanent, inscrit dans le paysage québécois qu’il aimait tant. N’est-ce pas la moindre des choses pour cet homme qui a tant fait pour la nation...